« PARCE QUE JE SUIS FOU »
marbre de carrare, 2016
50 x 23,5 x 26 cm


La sculpture est inspirée de Jose Arcadio Buendia, protagoniste du roman Cent ans de solitudes de Gabriel Garcia Marquez. 

José Arcadio Buendia, héros du roman Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez, était à la tête du village qu’il avait fondé. Un jour, il est atteint de crises de violence. Pour cela, il sera attaché à un arbre. Des années plus tard, l’homme, délaissé, déchu, admet naturellement pourquoi : « Parce que je suis fou ». Cette phrase, anodine, dit tout le paradoxe du fait d’avoir conscience de sa propre folie.

J’ai été formé à Carrare, en Italie, où la montagne, saignée à blanc, surplombe et encercle la ville. Encore aujourd’hui, des hommes meurent au travail dans les carrières de marbre surexploitées par l’industrie. Je suis fasciné par cette roche métamorphique, sa qualité incomparable, son histoire à la fois merveilleuse et violente.

La sculpture “Parce que suis fou” évoque ma relation ambigüe à cette matière exigeante et fine, qui nécessite autant force physique que délicatesse. Réalisée en Italie, cette sculpture semble pleurer le paysage déchiré par l’extraction de la matière dont elle est elle-même constituée.


Réalisation de la sculpture à Assise, en Italie, en 2016. La sculpture a pu être réalisée grâce au soutien de la Fondation de France.




photographies : ©AntoineDuhamelphotography